bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSSbourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS


Partager
                                                         

But de la navette Bourane

Les buts de la création de la navette spatiale Bourane ont été formulés pour la première fois dans le cahier des charges du système spatial universel, rédigé par l'administration centrale des moyens spatiaux du Ministère de la défense de l'URSS, et ratifié par D.F. Ustinof le 7 novembre 1976 (selon certaines sources le 8).

Bourane était destiné à:
  • la mise en place d'une réponse militaire suite aux activités probables de l'adversaire à utiliser l'espace dans un cadre militaire;
  • l'exécution de certaines tâches dans les intérêts de la défense, de l'économie nationale et de la science;
  • la tenue d'études militaires appliquées et d'expériences pour la création de grand complexes spatiaux;
  • le retour sur terre de cosmonautes et de divers charges.

Les plans initiaux prévoyaient la construction de 5 vaisseaux orbitaux pour une fréquence de 30 vols par année.


Les ensembles de combat spatiaux

A la fin des années 60 et au début des années 70 les USA commencèrent à étudier la possibilité de mener des hostilités dans l'espace. En URSS cette idée apparut en 1976 sous l'impulsion du Comité Central du Parti Communiste d'URSS et du Conseil des ministres de l'URSS (Etude de la possibilité de créer une arme pour la conduite d'hostilités dans l'espace). Les travaux furent confiés à NPO Energia. Dans les années 70-80 étaient conduit des études dans le but de définir les tâches pour anéantir des vaisseaux spatiaux militaires, des missiles en vol, ainsi que des objectifs aériens, terrestres et maritimes, tant au niveau des moyens de production que financiers. Pour combattre des objets militaires spatiaux était élaboré 2 vaisseaux spatiaux de combat sur une base commune, équipés par différents types d'armement, laser (comme "Skif") ou de fusées (comme "Kaskad"). La base des 2 appareils est devenu le bloc unifié de service pour la station orbitale de combat Polious 17К ДОС. A la différence de la station le bloc de service devait contenir un grand nombre de réservoir de combustibles pour pouvoir effectuer de nombreuses manoeuvres en orbite.


Les ensembles de combat spatiaux - la charge utile de Bourane

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS
Légende: 1-section de combustible embarqué, 2-le groupe des machines, 3-armement spécial. Légende: 1-section de base comprenant le combustible et le groupe des machines, 2-armement de bord, 3-fusée autoguidée. Fusée autoguidée

La mise en orbite des vaisseaux spatiaux était supposé être réalisé par Bourane (fusée porteur "Proton" à l'état expérimentale). Des réservoirs de carburant pour le ravitaillement étaient aussi envoyé en orbite par Bourane. Pour maintenir le bon fonctionnement du système de combat pendant de longues durées il était prévu d'envoyer des équipages (2 personnes, jusqu'à 7 jours), y compris par le biais de vaisseaux Soyouz.

Le poids plus faible du vaisseau "Kaskad" par rapport au "Skif" (l'armement laser est très lourd) permettait à ce vaisseau d'emporter plus de carburant. Du reste le vaisseau Kaskad devait être satellisé sur une orbite basse, tandis que le deuxième devait être mis sur une orbite moyenne ou géostationnaire.

Pour détruire les missiles ennemis au départ et leurs ogives, NPO Energia prévoyait l'utilisation de "Kaskad" et de ses fusées anti-missiles.

Ces fusées étaient étudiées spécialement dans cette tâche et possédaient les mêmes caractéristiques de trajectoire et de vitesse que des missile inter-continentaux. Un carburant non cryogénique était utilisé pour ces fusée et la miniaturisation de systèmes de bords en faisait des armes performantes. Au début des années 90 suite au changement de politique les recherches dans ce domaine furent arrêtées, les divisions qui avaient travaillées sur ces projets furent dissoutes.

Selon d'autres sources le vaisseau "Kaskad" était élaboré par la société de A.E. Nudelmana sous la direction de NPO Energia. La satellisation des "Kaskad" devait se faire par le vaisseau Progress. Cinq vols de navires "Kaskad" étaient prévus pour la première étape 1986-88. L'usine des industries mécaniques expérimentales (ЗЭМ) commença la fabrication sous les numéros 129, 130, 131, 132, 133. Cependant le projet n'est pas arrivé jusqu'aux essais de vol. Les vaisseaux sont renomés et en 1990 le projet est abandonné.

La société responsable de la création du laser était NPO "Astrophysique" - société générale soviétique des lasers. Après le transfert du "Skif" de NPO Energia à KB "Saliout" au début des années 80 est élaborée la station lourde de combat spatiale "Skif". Le 18 Août 1983, le secrétaire général du Comité Central du Parti Communiste de l'URSS Iury Andropov fait la demande que l'URSS cesse les essais de l'ensemble des systèmes de défense anti-espace. Cependant à cause du lancement du projet de Défense Stratégique Américain (IDS) les travaux sur le "Skif" sont continués. Le 15 mai 1987 la maquette de la station "Skif-DM" de près de 80 t est lancée par le lanceur Energia, mais s'abîme en mer suite à une défaillance du système de positionnement.

Pour la destruction d'objectifs terrestres importants était élaboré la station spatiale de combat sur la base de la série 17К ДОС et sur qui était fixés les modules de combat. Les systèmes de bords étaient autonomes et empruntés à Bourane.

La charge militaire de Bourane était élaborée sur décision confidentielle du Comité du parti Communiste de l'URSS et du Conseil des Ministres de l'URSS "Etude de la possibilité de la création d'arme pour la conduite d'hostilités dans l'espace" 1976.


Station de combat spatiale avec des blocs Bourane

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS
Légende: 1-Bloc de base; 2-Centre de gestion des blocs de combat; 3-Vaisseau de transport "Aube"; 4-Modules de combats; 5-Modules de combat fait à partir de Bourane. Légende: 1-Fixation; 2-Partie nasale du fuselage; 3-Sas de transbordement; 4-Cabine hermétique; 5-Bloc des moteurs avants; 6-Partie moyenne du fuselage; 7-Partie arrière du fuselage; 8-Porte de la soute avec les échangeurs thermiques.

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Les bombes nucléaires devaient être placées dans la soute sur un tambour roulant qui les catapulteraient hors de la soute. Sur le dessin à gauche est montré une animation où les vaisseaux (ou bombes) sont stockés comme dans un barillet de revolver.

Les dimensions de la soute de Bourane permettent d'installer jusqu'à 5 bombes. Compte tenu des manoeuvres de trajectoire possibles des bombes dans l'atmosphère (1100 à 1500 km) un module de frappe (chargé de 20 bombes) pourrait détruire toute vie sur une bande de 3 000 km.


bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Il n'est pas exclu qu'en cas de besoin (par exemple si l'ordre d'attaque était annulé) le bras manipulateur pourrait rapatrier les bombes à l'intérieur de la soute pour une utilisation ultérieure.

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Il existe des renseignements fragmentaires sur d'autres aspects militaires de l'utilisation de Bourane. En particulier dans le cadre d'une réponse asymétrique au programme américain IDS "Guerre des étoiles". Bourane pourrait être utilisé pour poser des mines spatiales et créer un rideau de protection contre le système IDS. De plus, des études étaient menées en URSS pour créer des nuages orbitaux "nettoyants" de tous vaisseaux spatiale jusqu'à des orbites de 3 000 km d'altitude. Certes, après ce genre d'attaque l'espace circumterrestre aurait été inutilisable pendant quelques mois mais ce genre de solutions étaient envisagées pendant ou juste avant une attaque massive entre les USA et l'URSS.

Autres projets d'utilisation de Bourane

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Selon le cahier des charges du Ministère de la défense et les programmes effectué à NPO Energia plusieurs propositions techniques et projets étaient envisagés pour l'utilisation de Bourane. Il était prévu d'utiliser Bourane pour des missions de transport et d'entretien d'ensembles orbitaux. Par exemple, pour l'assemblage et l'entretien de Mir, le retour des modules sur Terre. L'autre utilisation était le déploiement et l'assemblage de grandes structures, par exemple pour des antennes spatiales, panneaux solaires, etc... L'installation de l'antenne du radio télescope KPT-30 à ainsi été étudié pour être déployée par Bourane. L'utilisation de Bourane est aussi étudié pour la mise en orbite des stations expérimentales lourdes 91A6-П, grosse consommatrice d'énergie. Ainsi, que pour la tenue d'expériences scientifiques et technologiques.

Pour prévenir les risques techniques et le préjudice considérable de la perte d'un appareil, il était proposé de créer une redondance des appareils de bord.

A titre d'expériences il était prévu pour le deuxième vol de faire des études sur les conditions de micro-atmosphère et les caractéristiques des irradiations. Ces expériences étaient considérées comme très importantes. Les possibilités énergétiques uniques de Bourane (60 kW) et le niveau de micro-gravitation (10-4...10-5 g) ainsi que d'autres caractéristiques techniques permettent d'organiser à bord la production industrielle et la livraison sur Terre de bio-préparations et d'appareils semi-conducteurs de haut coût, tels que des projets de bio-installations ("Rekomb-2", "Ruisseau-2", "Potok") et des installations technologiques ("Cratère - АГ", "Malachite").

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Les personnes en charge d'élaborer les principes et les directions de l'exploitation de Bourane étaient: V.G.Aliev, B.I.Sotnikov, P.M.moineau, S. F.Sadovyj, A.V.Egor, S.I.Alexander, N.A.Brjuhanov, V.V.Antonov, V.I.Berzhatyj, O.V.Mitichkin, J.P.Ulybyshev etc...