bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSSbourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS


Partager
                                                         

La famille des lanceurs Energia

En Mai 1974 le programme de fusée N1 est arrêté. Mishine est renvoyé de la direction du bureau d'étude OKB-1. Une nouvelle organisation, Energia NPO, est crée, dirigée par l'ancien collègue de Korolev (Glushko), elle regroupe les 2 bureaux d'études de Glushko et de Korolev. Bien que les soviétiques aient dépensé plus de 2.4 milliards de roubles dans le projet Lunaire ils étaient encore loin d'avoir un lanceur lourd en état de fonctionnement. Tout le travail sur le lanceur N1 fut détruit et Glushko et Yangel OKB débutèrent le développement du lanceur Vulcain de zéro. Cet énorme lanceur devait lancer les éléments élaborés pour le programme lunaire LEK (Lunar Expedition Complex).

Ce nouveau lanceur à été modifié le 17 février 1976 quand Glushko dut prendre en compte les nouvelles spécifications pour la navette Bourane. Ces changements induirent de déplacer la charge utile de la coiffe vers le coté du lanceur, et de modifier l'agencement des boosters sur le pourtour du lanceur, ainsi que de nombreuses autres modifications. Le lanceur Energia était né.

Dans les années 80 un nouveau lanceur de troisième génération fut dessiné, Energia M, pour lancer des charges de 20 à 30 t en orbite. C'était une adaptation du lanceur Energia utilisant 2 boosters au lieu de 4, avec un diamètre du bloc central inférieur à celui d'Energia et un seul moteur RD-0120 au lieu de 4. Au début des années 90 une maquette grandeur nature à été construite pour tester les installations au sol en vue d'une utilisation commerciale. Mais aucun client n'était interessé. Plus tard il a été proposé comme une alternative au lanceur Angara, mais fut refusé car ce dernier devait être entièrement russe hors les boosters d'Energia M étaient construits en Ukraine.

Quant au lanceur Zénith dont le développement débuta en 1976 il ne devint opérationnel qu'en 1985 à cause de nombreuses difficultés de développement et de production. Une version du premier étage fut utilisé pour les boosters d'Energia. Il devait être un lanceur modulaire moyen de nouvelle génération. Le chef d'étude était V F Utkin de KB Yuzhnoye, avec V P Radovskiy de KB Energomash pour les moteurs, V G Sergeyev de NPO Elektropribov était responsable du système de guidage.


lanceur, fusee, russe, sovietique, vulcain, Energia M, Energia, Zénith, fusée lunaire russe, N-1 lanceur, fusee, russe, sovietique, vulcain, Energia M, Energia, Zénith, fusée lunaire russe, N-1 lanceur, fusee, russe, sovietique, vulcain, Energia M, Energia, Zénith, fusée lunaire russe, N-1 lanceur, fusee, russe, sovietique, vulcain, Energia M, Energia, Zénith, fusée lunaire russe, N-1
Vulcain Energia Energia-M Zénith