bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSSbourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS


Partager
                                                         

Les derniers préparatifs

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

La préparation de ce vol a duré plus de 12 ans. Et 17 jours de plus, à cause d'un incident technique le 29 octobre 1988, quand à 51 s du départ, une avarie dans le système de guidage s'est déclenchée. Après la réparation du problème, le président de la commission d'Etat pour qui la sécurité prévalait avant tout ("Ne pas se dépêcher! - le président de la commission D'Etat S. H.Doguzhiev. - Avant tout la sécurité!"), ordonna de nouveau le départ de la navette, le 15 novembre 1988 sous les yeux de millions de téléspectateurs.

Pour le premier vol du couple Bourane-Energia, le contrôle de la structure et de tous les systèmes de bords de Bourane, surtout pour la descente en mode automatique, étaient critiques. Le premier vol de la navette sans pilote était court: 2 révolutions soit 206 minutes de vol. Dans la soute étaient installés à titre de charge utile tous les appareils télémétriques de mesures et les batteries supplémentaires. Conformément au programme, les systèmes de bord et terrestre ont fonctionné de concert. L'ensemble terrestre de gestion était composé du centre principal de commande, de 6 stations terrestres de poursuite, 4 quatre stations flottantes (le bateau Cosmonaute Vladislav Volkov dans l'Atlantique et le bateau Cosmonaute Georgiy Dobrovolskiy dans le Pacifique) et le réseau de transmission des données comprenant le réseau des satellites de communication et les réseaux de liaisons téléphoniques.

Le cosmodrome de Baïkonour le 15 novembre 1988. Sur le pas de tir le couple Bourane-Energia. Les préparations se passent sans problèmes, mais les conditions météorologiques s'aggravent. Le président de la commission d'Etat reçoit le "signal avertisseur de tempête" du service météo. Ces derniers anxieux par la gravité de la situation demandent un accusé de réception de l'alerte. Cette situation météo pourrait avoir une influence néfaste sur la partie la plus critique du vol, l'atterrissage automatique de la navette, d'autant plus que ce modèle de navette ne comporte pas encore de réacteurs et est donc obligé de planer (ce qui limite sa manoeuvrabilité). Mais les ingénieurs qui ont participé au projet assurent aux membres de la commission que l'opération sera un succès car la navette ne se trouvent pas encore dans les conditions limites pour l'atterrissage. La décision de mise à feu est prise.


Le départ

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

A 6h00 du matin heure de Moscou, le couple Bourane-Energia s'arrache de la plate-forme de départ. A 6h08 la séparation de Bourane et d'Energia intervient, Bourane commence son premier vol autonome. L'altitude est presque de 150 km et comme prévu par le programme de vol, le pilotage est fait automatiquement, par ses propre moyens.


Le vol orbital

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Pendant les 40 minutes suivantes sont accomplies 2 révolutions autour de la terre sur l'orbite de travail, d'une inclinaison de 51.6° et d'une altitude de 250-260 km. Les paramètres des manoeuvres (la direction et l'heure du désorbitage) sont fait de manière automatique par rapport aux données initiales au moment de la séparation d'Energia. La première manoeuvre se passe dans la zone de poursuite des station terrestre. La deuxième au dessus de l'Océan Pacifique. La transmission des informations télémétriques de la deuxième manoeuvre passe par la station flottante sur l'Océan Pacifique, puis par la station de Petropavlovsk dans le Kamchatka, puis la station dans la banlieue de Moscou, le tout sur plus de 120 000 km.

En dehors du fait que la navette penche sur la gauche, les informations télémétriques transmises sont correctes par rapport aux prévisions.

Après 1 h 30 min de vol l'ordinateur de bord envois l'ordre et transmet les paramètres de manoeuvre et de frein pour la rentrée dans l'atmosphère.


La descente

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Les données concernant la vitesse et la direction du vent sont téléchargées à bord dans la base de donnée de Bourane. La navette se stabilise, l'arrière face à la trajectoire. L'impulsion de freinage est donnée à 8h20 et 30 minutes plus tard, elle rentre en contact avec les couches denses de l'atmosphère. Au cours de sa descente de 100 km le système de pilotage retourne une nouvelle fois la navette pour présenter le nez en avant. A 8h53 à 90 km d'altitude, la liaison radio est coupée à cause du plasma qui entoure la navette.

A 9h11 à une altitude de 50 km, la navette retransmet, "Présence de paramètre télémétriques", "Détection de la navette par les radars au sol", "les systèmes de la navette travaillent normalement". A ce moment là elle se trouvait encore à 550 km de l'aérodrome et bien que sa vitesse diminuait, elle était 10 fois supérieure à celle du son. Il ne restait plus que 10 minutes avant l'atterrissage.


L'approche finale

Bourane arrive dans la zone d'ajustement (altitude 20 km) avec une anomalie de trajectoire assez faible par rapport aux mauvaises conditions météorologiques. A 90 km, le système de gestion des propulseurs et ses organes exécutifs sont déconnectés et seulement les actionneurs aérodynamiques restent en fonctionnement et conduisent Bourane au repère suivant.

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Légende:
Trajectoire de Bourane en rouge projetée sur le sol à l'intérieur du couloir de trajectoire probable en bleu. Les points montrent la position de la navette aux altitudes repères décrites dans le plan de vol d'atterrissage.


La vitesse de Bourane, à l'approche de l'aérodrome, est encore élevé mais sa trajectoire est bonne. Elle s'approche de l'aérodrome un peu a droite des axes d'atterrissage, mais les spécialistes et les pilotes expérimentateurs estiment, qu'elle dissipera son énergie supplémentaire dans la seconde boucle. A 10 km de la piste, Bourane vole sur les traces familières de la navette-analogue et tout se passe pour le mieux.

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Puis soudainement Bourane change rapidement de trajectoire et vol presque perpendiculairement à l'axe de la piste. Après analyse de la situation, le service de gestion rapporte: "Tout va bien ! Le système ne s'est pas trompé". Bourane viendra non pas par la boucle gauche comme c'était prévu, mais par la droite. A la sortie du point clé, la trajectoire est optimale par rapport aux conditions de vent presque limites.
L'émotion dans le centre de commande redescend, la navette a fait sa manoeuvre pour perdre l'excédent d'énergie.

A 7 km d'altitude, l'avion d'accompagnement, un MIG-25 piloté par le pilote expérimentateur M.Tolboïev (М.Толбоев), film la navette. Aucun dégât extérieur n'est à déplorer. A 4 km d'altitude c'est la descente en ligne droite vers la piste. Les trains d'atterrissage sortent, il reste 1 minute de vol.


L'atterrissage

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

A 9 h 24 min 42 s, après l'exécution d'un vol orbitale, la traversé de l'atmosphère sur environ 8000 km et avec une avance de 1 s sur le planning initial, la navette touche doucement la piste d'atterrissage et après une petite course, elle s'immobilise à 9 h 25 min 24 s. L'avion d'accompagnement passe au dessus d'elle pour rentrer à son tour. C'est un atterrissage extraordinaire, précis et élégant d'une navette de 80 t ! On ne peut pas le croire. Il semble que le plus talentueux des pilotes ne pourrait pas faire de meilleur atterrissage, c'est tout simplement époustouflant. C'est une explosion de joie qui envahit le personnel ayant participé à ce projet en regardant la navette accomplir son atterrissage.



Pendant les 10 minutes suivantes, les systèmes de bord son réinitialisés puis éteints. La charge utile est démontées, les enregistrements sont enlevés. Puis les réservoirs de carburant pour la pile à combustible, le moteur principal, les propulseurs à gaz sont vidés, les batteries supplémentaires (pour les appareils de mesures) sont enlevées. La navette est nettoyée. Des tests poussés tant électrique que mécaniques sont accomplis pour détecter des éventuels problèmes.

Le programme du 1 er vol d'essai est entièrement accompli.

bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS bourane, programme navette Bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, fusée soviétique, navette spatiale, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

L'effort immense qui a accompagné la préparation du 1 er vol, renforcé par le report du 29 octobre a trouvé une fin heureuse. On pouvait lire une joie et une fierté immense sur le visage du personnel à cet instant. Cet atterrissage a permis au gens s'activant autour de Bourane ou à ceux près des écrans de contrôle de sentir de nouveau ce sentiment extraordinaire de fierté nationale.